Se faire comprendre pour avoir de l’impact

Impact et prise de parole : qu’est-ce qui m’empêche d’être clair  ?

 

Pour se faire comprendre, il faut d’abord comprendre les besoins de son interlocuteur

Faire comprendre l’intention, l’explication, les enjeux, les conséquences …

Faire comprendre c’est rentrer dans les préoccupations de l’autre.

Là, c’est le toucher. Le sensibiliser. Eveiller sa curiosité, son envie de comprendre, capter son attention.

S’intéresser à son interlocuteur en prenant la parole est toujours un bon départ ! car cela vous permet d’ajuster votre discours.

Dois-je aller à l’essentiel car mon interlocuteur connaît déjà bien le sujet ou détailler car il démarre ?…

Vous sentir en phase avec votre interlocuteur vous donnera une confiance qui apportera de la fluidité à votre discours.

Mais cela ne suffit pas.

 

Pour se faire comprendre et avoir de l’impact, il faut structurer son discours

Pour être totalement confiant, il faut se sentir solide sur le fond et la forme de l’exposé.

La plupart des conseils insistent sur la forme : avoir une structure.

C’est très juste, une démonstration manque de clarté si elle n’est pas ordonnée.

Pour faciliter la compréhension – et l’intérêt de l’auditoire – il faut d’abord resituer le contexte, le pourquoi, puis la solution éventuelle, les arguments du choix, la conclusion … Bref, faire un plan qui donne une colonne vertébrale à l’exposé pour le suivre aisément.

Mais cela ne suffit toujours pas !

 

Pour gagner réellement en impact, il faut être clair sur son intention

Tant que l’on n’est pas clair sur ce que l’on veut dire – quel message je souhaite délivrer – la structure est vide.

On a tous éprouvé à un moment ou à un autre une difficulté à construire une présentation.

Pourquoi ? Bien souvent car la finalité de la démonstration n’était pas claire pour nous-mêmes !

Clarifier votre point de vue pour vous-même est la première étape

Qu’est-ce que je souhaite démontrer ?

Quelle est ma position ?

Quels sont mes arguments ?

Quel est l’objectif in fine ? …

 

Ce sont les premières questions que vous devez vous poser pour construire une intervention que vos interlocuteurs suivront avec intérêt.